SCOREUR DE MARS

Un blog pour tous les passionnés de basket et du Streetball et la plus grande base de données vidéos sur le basket en génèral !!! Dunkeurs, crosseur, scoreurs ce site est ton royaume parisien .

26 février 2010

Actu NBA,NCAA, Pro A, Pro B ...

Pro B :
Oui oui, un drafté NBA va jouer chez nous en Pro B, très bientôt. Un joueur des Knicks même. Un joueur qui a été drafté par les Knicks mais qui n’a jamais foulé un parquet NBA, se contentant de la Liga espagnole.
Il s’agit bien évidemment de Frédéric Weis, drafté par Big Apple en 1999 et qui serait sur le point de se réengager avec les CSP Limoges en Pro B, sous la houlette du coach Eric Girard. Cette information a été révélée par l’Equipe qui indique que le pivot de 2,18 mètres a ouvert un bar-restaurant en centre-ville de Limoges et qu’il s’entraîne une fois par jour avec les Pro.

weis

On attend la signature de Vince Carter à Pau-Orthez pour voir du sacré spectacle en Pro B…


NBA: Machouillage interdit

On ne rigole pas avec les règles de la NBA ! Caron Butler l’a appris à ses dépends en recevant un coup de fil de Stu Jackson, Vice-président exécutif de la NBA, l’enjoignant de cesser une sale habitude. Celle de mâchouiller une petite paille en plastique lors des matches. C’est une des premières chose que les observateurs locaux ont d’ailleurs remarqué à propos de l’ancien Wizard lorsqu’il est arrivé à Dallas. Mark Cuban, propriétaire des Mavs, a confirmé lui-même la demande faite à Butler :
« C’est effectivement interdit par le règlement. »
Absent de la rencontre face aux Lakers pour cause d’allergie à un médicament, Caron Butler n’a pu réagir sur le sujet. Certains de ses coéquipiers l’ont fait pour lui, mâchant une paille durant l’échauffement, de même que le public, encouragé par une radio locale.

but

Butler avait reconnu lors d’un chat organisé en 2009 sur le site NBA.com avoir commencé à mâchouiller des pailles pendant son adolescence et en consommer une douzaine les jours de match. Imagine-t-on Laurent Blanc au bord d’un terrain sans sa touillette ?


NBA : Joakim Noah, sa blessure ne s'arrange pas
.

noah

Rien ne va plus pour Jooks qui a dû quitter l’entraînement aujourd’hui à cause de sa blessure à la voûte plantaire qui s’est réveillée. Il a été envoyé par les médecins passer des radios. Revenu depuis 3 matches avec les Bulls suite à une impasse de 7 rencontres autour du All-Star Game, Noah avait avoué ne pas pouvoir être à 100%. Son entraîneur Vinny Del Negro, cité par ESPN, essaie d’être confiant :
« On va surveiller ça au jour le jour. Ca va dépendre de ce qu’il ressent et de ce qu’apportent les soins. On verra s’il peut travailler. »
En tout cas, c’est une triste façon pour lui de fêter ses 25 ans, pile aujourd’hui…
Mais Jooks ne s’en fait pas trop :
« L’anniversaire fut bon. Je suis allé suivre un traitement. Je suis allé passer une radio. J’ai traîné un peu avec les docteurs. C’était sympa. Bon, j’ai loupé l’entraînement mais ce fut quand même un bon jour. Au moins c’est sympa de sortir un peu. » « Ça me fait mal, bien sûr. Mais c’est presque la fin de la saison désormais et je serais là pour mon équipe. Je veux être le plus préparé possible pour les playoffs. »
En attendant, Noah pourrait bien manquer le match contre Portland demain soir. A noter que durant le même entraînement, Luol Deng, l’homme en forme des Bulls, est le plus souvent resté au repos à cause d’un problème au genou gauche.

NBA : Nuggets , toujours 2 eme au classement.

nuggets

warriors-nuggets Sous la menace du Jazz au classement en cas de défaite, les Nuggets n’ont pas tremblé et ont repris place seuls en deuxième position de la conférence Ouest en s’imposant 127-112 à l’Oracle Arena face à Golden State. Mieux encore, ils totalisent désormais 38 victoires contre 19 défaites, ce qui représente le meilleur départ de l’histoire de la franchise à égalité avec celui de la saison 78-79. Un joli hommage à leur coach George Karl, absent du banc pour débuter le traitement contre son nouveau cancer.
Les joueurs de Denver étaient drivés par Adrian Dantley et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’on n’a guère vu de différence. Surtout que Chauncey Billups et Carmelo Anthony, les deux leaders de la franchise du Colorado n’ont pas faillis dans leur rôle. Il ne fallait d’ailleurs pas car côté Warriors, la doublette Monta Ellis – Stephen Curry a joué à un niveau impressionnant. Quand ces deux-là se donnent la peine de travailler ensemble, un tel backcourt est difficilement arrêtable tellement il empoisonne la vie. 22 pts, 5 rbds et 3 pds pour Ellis (mais avec un vilain 6/22 aux shoots) et 30 pts, 7 rbds et 13 pds pour Curry, les deux ayant joué la totalité de la rencontre ou presque. Derrière par contre, à part Anthony Morrow capable de belles actions et de shoots difficiles, rien de bien folichon et même Ronny Turiaf qui réussit un de ses meilleurs matches de l’année avec 12 pts dont des dunks puissants et 8 rbds est loin d’être à un niveau suffisant pour prétendre inquiéter une telle équipe de Denver. Sous la houlette d’un Chauncey Billups impérial, qui a quand même donné la leçon à Ellis et Curry avec 37 pts, 6 rbds et 9 pds, avec un Melo en mode tranquille à 27 pts et un J.R. Smith en « Monsieur + » à 25 pts, les Nuggets ont mené toute la rencontre ou presque et on su remettre un coup de collier les rares fois où Golden State commençait à revenir.
La dernière fois ce fut à 4 minutes de la fin, quand sur un And1 à 3-pts superbement joué par Anthony Morrow, les locaux sont revenus à 100-106. Derrière, le trio Billups/Anthony/Smith passait un 18-3 à ses hôtes et le match pouvait se terminer tranquillement. Enfin le match… le concours de shoots plutôt, avec notamment 51 tirs à 3-pts de tentés. Denver remporte le trophée avec un excellent 16/27 (6/8 pour Billups, 7/13 pour Smith) tandis que Golden State se contente de 10/24. Ça a artillé dans tous les sens et de ce point de vue là, on peut dire que les spectateurs en ont eu pour leur argent. Petit point noir tout de même pour les deux équipes, les blessés. Kenyon Martin suite à un choc aux genoux côté Nuggets, et C.J. Watson, peut-être touché par une appendicite, côté Warriors.

NBA : Blake Griffin, son retour en mai !!

images

Au milieu des défaites (même s’ils restent sur 3 victoires consécutives), les Los Angeles Clippers ont finalement reçu une bonne nouvelle : Blake Griffin annonce qu’il sera à 100% de ses capacités en mai, ce qui signifie qu’il pourrait disputer les demi-finales de Conférence. Ça n’arrivera certainement pas, les Clippers étant désormais bien loin d’une qualification pour les playoffs, mais la nouvelle a tout de même de quoi rassurer les fans. D’abord parce que cela signifie que Griffin sera en pleine forme pour les workouts et ne devra pas faire face à une préparation tronquée avant de démarrer la prochaine saison.
C’est en tout cas ce qu’il affirme dans une interview à NBA Fanhouse lorsqu’on lui parle de sa date de retour :
« Ce sera probablement en Mai, » répond-il ainsi. « Au moins je serai capable de participer aux workouts sans restriction. »

Même si Kim Hughes, son coach, avoue qu’un retour complet en juin « serait plus réaliste », le fait de voir le numéro 1 de la dernière draft revenir avant l’été peut permettre aux Clippers d’affronter l’avenir avec un peu plus de sérénité. Et Griffin, lui aussi, peut voir la suite de sa carrière plus sereinement. Même s’il s’avoue frustré par cette saison blanche, il avoue aujourd’hui que l’opération qu’il a subie peut finalement avoir été un mal pour un bien. « La meilleur chose à-propos de cette blessure, c’est que j’en prends soin, » explique-t-il. « Je vais de l’avant et je n’aurai plus ce petit truc dans mon genou qui pourrait me poser problème. » Il ne lui reste plus désormais qu’à rendre réels tous les espoirs que sa carrière universitaire et sa pré-saison avaient créés chez les fans des Clippers.

Top 10 du 24 fevrier :

manu_ginobili_block_durant



NBA: Stats et highights de la nuit (24 février)

Avec un Brandon Roy (20 points, 5 rebonds, 5 passes) visiblement mieux dans son jeu, les Blazers n’ont pas vraiment eu de difficultés à s’imposer face à des Raptors toujours privés de Chris Bosh. Hedo Turkoglu a pourtant fait un bon match (24 points), profitant d’hésitations défensives inhabituelles de Nicolas Batum. Au final pourtant, les Blazers n’ont jamais vraiment tremblé, Andre Miller usant de la faible défense de Jose Calderon pour maintenir un écart raisonnable à chaque fois que cela était nécessaire.

Phoenix retrouvait Steve Nash et ne perd pas sa dynamique avec cette quatrième victoire consécutive, cette fois face aux Sixers. Le trio Nash-Richardson-Stoudemire tourne à plein en ce moment et a cumulé 68 points hier soir. Pas grand-chose à faire dans ces conditions pour des Sixers en panne d’inspiration.

Milwaukee continue de surprendre et, avec ce quatrième succès d’affilée, se hisse à la septième place à l’Est, distançant du même coup Charlotte qui devra vraiment cravacher pour revenir. Les rookies Collison et Thornton ont à nouveau été bons mais, en face, Andrew Bogut (26 points, 13 rebonds) a tout simplement détruit Emeka Okafor.


NBA : TOP 5 de la nuit (25-26 février 2010)
Un petit Top 5 pour cette nuit à 3 matches et la rencontre Golden State-Denver est à l’honneur avec trois citations. On commence avec Ronny Turiaf pour un dunk super speed. Il faut dire que la passe de Stephen Curry était à la vitesse de la lumière. Son compère Monta Ellis est là également pour un joli spin-move… contré par Néné. C’est donc le brésilien qui est à mis en avant. On change de matches avec un passage sur Pacers-Bucks pour voir Luke Mbah a Moute dunker d’une main en trailer et un inévitable moment de hangtime pour LeBron James face aux Celtics. Pour le numéro 1, retour à l’Oracle Arena avec l’excellent rookie Stephen Curry qui crosse et fait faire « grenouille » à Chris Andersen dans un mouvement d’une fluidité impressionnante. Le Birdman est encore dans les branches…

NCAA :
Uconn-West Virginia Un début de semaine assez calme en NCAA, surtout marqué par la rencontre Uconn-West Virginia.
Les Huskies se devaient de gagner à domicile pour préserver intactes leurs chances de participer au tournoi, nous verrons si les joueurs de Jim Calhoun ont fait le nécessaire. Uconn conserve ses chances
Pour vous donner une idée de l’ambiance tendue qu’il régnait sur ce match, Jim Calhoun a récolté une faute technique dès la première minute de jeu, et son homologue, Bob Huggins a terminé la rencontre avec deux. La sanction dont a fait l’objet Jim Calhoun aura au moins eu l’effet de booster ses joueurs qui ont infligé un 14-1 aux Mountaineers.
Uconn menait de 9 points à la mi-temps, West Virginia reviendra à 52-53 en deuxième mi-temps, sans jamais parvenir à prendre l’avantage. Uconn remporte sa 3e victoire consécutive, 73-62 avec 15 points, 13 rebonds de Stanley Robinson et 21 points de Kemba Walker.

Pour West Virginia, Devin Ebanks se démarque avec 17 points et 9 rebonds. En résumé Kansas s’est défait facilement de Oklahoma sur le score de 81 à 68. Gros match de Xavier Henry qui monte en puissance avant la March Madness, 23 points, 5 rebonds à 9/13 au shoot. Sherron Collins sort lui aussi un bon match avec 17 points et 6 caviars. Syracuse bat Providence 99-85 avec 28 points d’Andy Rautins.
Georgetown (ou plutôt Austin Freeman auteur de 29 à 5/6 de loin) se réveille en deuxième mi-temps pour l’emporter sur Louisville, avec un bon match de Greg Monroe (16 pts, 14 reb, 5 ast) qui remporte son matchup avec Samardo Samuels. Florida remporte une victoire importe face à Tennessee, 75-62. Purdue met en échec l’équipe en forme de la Big Ten en ce moment, Minnesota, grâce à un tir de Keaton Grant à 7.7 secondes de la fin, pour l’emporter 59-58. Robbie Hummel était sorti blessé au bout de 12 minutes. Notre Dame écrase Pittsburgh sans Luke Harangody, 68-53.
Texas gagne enfin, contre Oklahoma State, 69-59 avec 16 points et 8 rebonds pour Dexter Pittman. Pour les Cowboys, James Anderson finit avec 14 points et 6 rebonds. North Carolina enregistre sa 14e défaite de la saison contre Florida State, 67-77.

Gros match de Chris Singleton (19 pts, 8 reb, 3 blk) qui compense celui de Solomon Alabi (6 pts, 3 reb, 4 fautes en 16 minutes) qui manque quand même clairement de QI basket et de fondamentaux solides…Pour les Tar Heels, le chemin de croix continue, en l’absence d’Ed Davis, Deon Thompson ne montre aucune combativité, aucune énergie, ne défend pas, son leadership est des plus limité.
Ce n’est pas franchement ce que Roy Williams attendait d’un Senior. Petite anecdote : à l’occasion du match contre Alabama, le joueur de Mississippi State Jarvis Varnado est devenu le nouveau détenteur du record de contres en carrière avec son 536e contre, dépassant le précédant record de 535 de Wojciech Mydra. Varnado tourne à 13 points, 11 rebonds et 5 contres de moyenne cette saison.

NBA : Stephen Jackson

step

Stephen Jackson a eu des vacances agréables lors du All-Star Break : des plages de sable fin, des cocktails et un soleil brûlant. Il aurait toutefois préféré jouer au basket, et pas n’importe où, au All-Star Game.
Dans une interview accordée au Charlotte Observer, Jackson estime ainsi qu’il méritait sa place pour le match des étoiles. Alors, pourquoi n’a-t-il pas été sélectionné ?

« Je ne suis pas sur la liste des favoris de David Stern à cause de quelques incidents, » explique-t-il. « J’ai vraiment été déçu lorsque je n’ai pas été sélectionné parce que je pense que c’est une des dernières choses qui me reste à faire. J’ai gagné un titre (à San Antonio) et je me suis amélioré après chaque saison. Mes deux derniers objectifs sont d’être sélectionné dans une All-NBA Team et de participer à un All-Star Game. » Finalement, comme tous les joueurs non sélectionnés et qui s’estimaient méritants pour une place au All-Star, Jackson explique qu’il a été victime d’un choix « politique »
:     « Je pensais que le All-Star Game consistait à réunir les 20 meilleurs joueurs de la Ligue, pas les joueurs les plus à même de vendre des tickets. Je n’ai rien contre David Lee, mais il était là et mon équipe a un meilleur bilan que la sienne. »

Posté par MOA BIT à 11:03 - dernieres news et rumeurs - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire