SCOREUR DE MARS

Un blog pour tous les passionnés de basket et du Streetball et la plus grande base de données vidéos sur le basket en génèral !!! Dunkeurs, crosseur, scoreurs ce site est ton royaume parisien .

11 février 2011

MVP : comment cela fonctionne !!!

Comment est élu le MVP ? Qui vote ? Quels sont les records en matière de votes ?

La question nous a été posée à plusieurs reprises, notamment par ceux qui se demandaient si un titre de Co-MVP entre LeBron James et Dwyane Wade était possible.

Il faut savoir que ce cas est extrêmement rare en NBA. D’ailleurs, en dehors du titre de rookie de l’année qui fut partagé par Dave Cowens et Geoff Petrie en 1971 puis par Jason Kidd et Grant Hill en 1995 et enfin par Elton Brand et Steve Francis en 2000, aucun trophée annuel n’a été partagé entre deux joueurs.

Qui vote pour le titre de MVP ?

Tout d’abord, il faut savoir que le titre de MVP est apparu pour la première fois en 1956 (remporté par Bob Cousy). Jusqu’en 1980, ce trophée était décerné par les joueurs eux-mêmes qui votaient pour élire le MVP mais, lors de la saison 1980-81, Larry O’Brien, le prédécesseur de David Stern, a fondamentalement modifié le système de vote.

En effet, à partir de cette date, O’Brien a confié aux  journalistes et aux spécialistes NBA le droit de voter pour le meilleur joueur de la saison.

L’avantage de ce système, c’est que les journalistes ont la possibilité de suivre la quasi-totalité des matchs alors que les joueurs n’ont pas assez de temps et, à part lorsqu’ils jouent contre un joueur, ils n’ont que peu d’occasions de le voir évoluer.

Evidemment, l’avis des joueurs pourrait être particulièrement intéressant et peut-être qu’un savant mélange entre le vote des journalistes et celui des joueurs donnerait une autre dimension autre titre de MVP mais ça n’est pas le débat.

A noter également que depuis l’année dernière, les fans ont été autorisés pour la première fois de l’histoire à voter pour leur MVP via nba.com. Toutefois, quel que soit le nombre de fans ayant participé, leur vote ont été comptabilisés comme celui d’une seule et unique personne. Leur influence sur le résultat final restait donc très limitée.

Comment fonctionne le système de votes ?

En 1981, 69 journalistes ont donc été conviés pour la première à choisir le MVP de la saison qui, pour la petite histoire, fut attribué à Julius Erving.

Depuis 30 ans, le nombre de votants n’a cessé d’évoluer. Il a même quasi doublé mais le système reste le même.

A la fin de la saison, les médias choisis par la NBA doivent donner leur top 5 des candidats au titre de MVP. Le premier reçoit 10 points, le second 7 points puis respectivement 5, 3 et 1 points pour les suivants.

Attention, le joueur qui est élu MVP est celui qui termine avec le plus grand nombre de points et non pas celui dont le nom a été mentionné le plus de fois à la première place.

Néanmoins, cela revient au même puisque, depuis 30 ans, un seul joueur a reçu le titre de MVP alors qu’un autre joueur avait reçu plus de votes pour la première place. Il s’agit de Magic Johnson en 1990 qui a fini devant Charles Barkley alors que le nom de ce dernier avait été mentionné 38 fois à la première place contre 27 pour Magic.

 

Une égalité est-elle possible ?

Techniquement oui mais c’est quasiment improbable puisque la NBA a mis en place un système de tie-break ce qui n’est pas le cas du titre de rookie de l’année par exemple.

En effet, si deux joueurs terminent avec le même nombre de points, c’est celui qui a reçu le plus de votes pour la première place qui passe devant. S’il y a encore égalité, alors les votes pour la seconde place seront comparés puis ceux pour la troisième et ainsi de suite.

Le résultat des votes depuis 1981

Voici un petit récapitulatif de tous les résultats depuis 1981.

De gauche à droite, à côté de l’année et du nom du lauréat, figurent le nombre de « premières places » obtenues par le joueur (1er), le nombre de votants, le pourcentage du nombre de « premières places » obtenues par le joueur par rapport au nombre de votants (% 1er), le nombre de points (Pts) et le pourcentage du nombre points obtenus par rapport au total des points disponible (% Pts).

Année MVP 1er Votants % 1er Pts % Pts
1981 Julius Erving 28 69 40,6% 454 65,8%
1982 Moses Malone 40 69 58,0% 507 73,5%
1983 Moses Malone 69 75 92,0% 720 96,0%
1984 Larry Bird 52 76 68,4% 652 85,8%
1985 Larry Bird 73 78 93,6% 763 97,8%
1986 Larry Bird 73 78 93,6% 765 98,1%
1987 Magic Johnson 65 76 85,5% 733 96,4%
1988 Michael Jordan 47 80 58,8% 554 83,1%
1989 Magic Johnson 42,5 85 50,0% 664,5 78,2%
1990 Magic Johnson 27 92 29,3% 636 69,1%
1991 Michael Jordan 77 96 80,2% 891 92,8%
1992 Michael Jordan 80 96 83,3% 900 93,8%
1993 Charles Barkley 59 96 61,5% 835 85,2%
1994 Hakeem Olajuwon 66 101 65,3% 889 88,0%
1995 David Robinson 73 105 69,5% 901 85,8%
1996 Michael Jordan 109 113 96,5% 1114 98,6%
1997 Karl Malone 63 115 54,8% 986 85,7%
1998 Michael Jordan 92 116 79,3% 1084 93,4%
1999 Karl Malone 44 118 37,3% 827 70,1%
2000 Shaquille O’Neal 120 121 99,2% 1207 99,8%
2001 Allen Iverson 93 124 75,0% 1121 90,4%
2002 Tim Duncan 57 126 45,2% 954 75,7%
2003 Tim Duncan 60 119 50,4% 962 80,8%
2004 Kevin Garnett 120 123 97,6% 1219 99,1%
2005 Steve Nash 65 127 51,2% 1066 83,9%
2006 Steve Nash 57 125 45,6% 924 73,9%
2007 Dirk Nowizki 83 125 66,4% 1138 88,2%
2008 Kobe Bryant 82 126 65,1% 1105 87,5%
2009 LeBron James 109 121 90,1% 1172 96,9%
2010 LeBron James 116 123 94,3% 1205 98,0%

Comme vous pouvez le constater, Michael Jordan (1996), Kevin Garnett (2004) et Shaquille O’Neal (2000) sont ceux qui ont reçu le plus grand nombre de voix depuis 1981.Le record revient à Shaq avec 120 voix sur 121 possibles. Les votes restent anonymes mais on apprit par la suite que c’était Fred Hickman (CNN) qui avait attribué sa voix à Allen Iverson.

A ce propos, le lieu de résidence (ou de naissance) des journalistes est un détail à prendre en compte car mêmes si ceux qui votent sont censés rester objectifs, vous vous doutez bien que les journalistes de Cleveland auraient, par exemple, beaucoup de mal à voter LeBron cette année….

A l’inverse du Shaq en 2000, vous avez certainement remarqué que cinq joueurs ont reçu le titre de MVP sans avoir la majorité des votes pour la première place. Il s’agit de Julius Erving (1981), Magic Johnson (1990), Karl Malone (1999, l’année du lock-out), Tim Duncan (2002) et Steve Nash (2006).

En revanche, à part en 1990 et le cas Johnson/Barkley dont nous avons parlé plus haut, sachez que tous ces joueurs cités avaient tout même terminé en tête au nombre de « premières places ». Vous remarquerez d’ailleurs qu’ils ont tous récolté au moins 65% des points attribués.

Enfin, si certains s’interrogent sur les 42.5 voix attribuées à Magic Johnson en 1989, sachez que cette année là, un journaliste avait placé Michael Jordan ex-æquo à la première place. Une situation qui ne pourrait plus se produire aujourd’hui car si un bulletin de vote ne présente pas un top 5 distinct, il est automatiquement annulé.

Conclusion, après avoir lu tout cela, vous aurez certainement compris qu’un titre de Co-MVP est quasiment inenvisageable voire complètement impossible. De plus, encore faudrait-il que deux joueurs méritent de partager ce trophée ce qui n’est absolument pas le cas pour le moment.

Posté par MOA BIT à 09:24 - Fonctionnement NBA -glossaire- - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire