SCOREUR DE MARS

Un blog pour tous les passionnés de basket et du Streetball et la plus grande base de données vidéos sur le basket en génèral !!! Dunkeurs, crosseur, scoreurs ce site est ton royaume parisien .

07 septembre 2011

La Tribune de Ball'n blues : Chef, un kebab sans sauce steuplai’ !

Une victoire de 4 points face à la Turquie, on aurait tous signé avant le coup d’envoi de la rencontre mais au vu de son déroulement, on peut se poser quelques questions. Une sorte de victoire sans saveur comme manger un kebab sans sauce… tiens, le contexte s’y prête, frais !!!!!

Chauve souris sur le projo’ j’arrive !

C’est Batman Batum qui nous sauve en première mi-temps. Comme d’hab, les bleus ont du mal à entamer le match et heureusement pour eux les turcs sont maladroits. La Turquie domine au niveau de la taille et Ömer Asik se promène face à son coéquipier des Bulls, Jo’ Noah.

En attaque, ce même Ömer Asik, meilleur contreur du tournoi, nous gène par son envergure et personne n’arrive à mettre des points en dessous. Quand rien ne va plus, Vincent Collet enclenche le projeteur et la chauve souris surgit. Batman fait régner sa loi. Interception, dunk et encore dunk. Petit shoot et fade away + la faute, le numéro 5 des bleus nous fait passer devant au score bien secondé par son Robin du jour, Charles Kahudi. Presque inconnu du grand public, l’ailier du Mans, qui n’a pas beaucoup joué depuis le début du tournoi est hyperactif des 2 côtés du parquet.

Sur le territoire des super héros, Boris Diaw a mal choisit le sien et son chauvinisme ou manque de goût ne va pas aider. Son adaptation de Fantomas est réussi tant il est transparent dans ce match mais le moment n’est pas du tout opportun.

Run DMC !

La première mi-temps s’est jouée sur un faux rythme, la France mène de 4 points 31 à 27 mais la tournure du « game » semble favorable à la Turquie. D’ailleurs, les français doivent leur salut à la maladresse turc. C’est lorsque le troisième quart touche à sa fin que les français vont accélérer avec comme dynamiteur Charles Kahudi, qui rentre un gros shoot à trois points et imité quelques secondes plus tard par Gelabale pour entamer le dernier quart temps avec un avantage de 13 points.

La zone rouge, zone à risque !

On s’achemine vers un succès facile, ce qui permettrait à Collet de reposer ses cadres qui semblent être sur les rotules, mais la Turquie qui n’a rien à perdre place une défense de zone 2-1-2 avec un Ömer Asik, toujours lui, super agressif au poste. On a Parker, De Colo, Batum Gelabale et  Diaw sur le terrain pour tuer cette zone. Et c’est à ce moment que les maçons ont envahit le corps du 5 français. Brique sur brique, les travaux sont en avance. Tony Parker « Da Silva », Nando « Ferreira » De Colo et Nicolas « Oliveira » Batum abusent de la truelle. Aucun d’eux n’a la lucidité de pénétrer (si De Colo une fois, et ça a été payant). A ce jeu, les turcs reviennent dans le match font un run de 13 à 2 et ne sont plus menés que de 2 points à 45 secondes de la fin grâce à une action à trois points du Buck de Milwaukee, Ilyasova. Sur une remise en touche, Parker caresse la ligne et les turcs ont la balle du hold up. Tunceri se retrouve, seul au monde, sur le corner et il rate. Encore une fois, la chance est avec nous. On aura une petite frayeur à 5 secondes de la fin quand le bosnien naturalisé turc,  Predlzic marque un shoot impossible à 3 points ramenant les siens à un point. Deux lancers plus tard, le score est de 67 à 64 pour la France et la Turquie laisse filer le match en perdant leur mise en jeu pour un 5 secondes provoqué par une bonne défense des bleus. 68 – 64 score final, la victoire est là et c’est l’essentiel mais on ne sait pas si l’on doit se réjouir.

Le statut de neo favori pas facile à assumer ?

On l’a vu sur ce match. Quand la France doit gérer un score, elle dégringole complètement. Sur les trois gros matches du premier tour, elle a souvent  du courir après le score et cela lui a permis de se sublimer. Aujourd’hui, la Turquie a été nulle, maladroite et n’a existé que grâce a ses immenses intérieurs. Pourtant, la France n’a jamais semblé gérer ce match même avec un avantage de 15 points lors du dernier quart temps. A contrario de l’Espagne qui est capable de couler son adversaire une fois que celui à la moitié de la tête sous l’eau, les Bleus pas habitués à ce genre de scénario déjouent et bafouillent son basket quand elle a une grosse avance au score. C’est un signe d’un malaise quant à dominer une rencontre et avoir une nouvelle étiquette de potentiel favori.

Ce qui caractérise le jeu de l’équipe de France de basket, ce sont ces périodes de flous, aux shoots notamment, mais aussi son comportement schizophrène. Capable du meilleur pendant 5 minutes et du pire dans la seconde qui suit. On le sait, la France est meilleur quand elle doit aller au combat, se battre d’arrache pied, puiser dans ses ressources pour gagner comme contre la Serbie. Elle est pour le moment, dans l’incapacité de dicter sa loi et asseoir sa domination sur un match. On va mettre cela sur le compte de l’inexpérience. Cette équipe n’a effectivement pas de vécu ensemble mais le bilan reste quand même très positif.

Maintenant, elle n’ira sans doute pas au bout si elle ne montre pas plus de sérénité face aux gros car la chance ne va pas, à moins d’un miracle, nous suivre tout au long de la compétition.

Le plus gros du chemin reste à venir et les plus belles pages du basket français par la même occasion.

Quel visage verra-t-on d’elle Vendredi soir contre le pays hôte, la Lituanie ? Cette rencontre va être clé pour l’avenir des Bleus dans cet Euro.

Ball'n'blues.

Si vous voulez revoir le match Turquie vs France dans son intégralité, clicquez " ici "

 

Prochain match de l'équipe de France :

France vs Lituanie le Vendredi 9 septembre à 21 h (sur notre site en streaming vers 23 h)

France vs Lituanie le Dimanche 11 septembre à 18 h (sur notre site en streaming vers 21 h)

basketball-lcd copie

Posté par MOA BIT à 23:57 - La Tribune de Ball'n'blues. - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire